Eingaben >

Through the looking glass

"Il ne s’agit pas de comprendre, il s’agit de croire" s’entend dire Orphée au moment où il s’apprête à traverser un miroir (film Jean Cocteau). La phrase sonne comme le pacte implicitement passé entre l’artiste et le regardeur: ce que je te montre n'est pas ce que tu vois.
Un vaste miroir mural reflète l’escalier qui mène à la piscine du bâtiment des sports. Sur la partie haute du grand mur latéral, une succession de "prismes" colorés sont disposés à intervalles réguliers pour former un dégradé optique semblable au spectre de la lumière blanche résumé en 100 nuances. Le dispositif de l’œuvre – basée sur une illusion d’optique inventée spécifiquement – donne l’impression saisissante que ce long dégradé de couleurs vient littéralement traverser le miroir. Les effets surprenants générés par l’œuvre se révèlent par étapes aux visiteurs, au fil du parcours depuis l’esplanade jusqu’à l’intérieur du bâtiment des sports dont la typologie est orientée sur la lumière et les transparences.

2016
Ecole Le Sapay – PAC La Chapelle-Les Sciers
CH-1228 Plan-les-Ouates GE
Fonds de décoration de Plan-les-Ouates & Fonds d’art visuel de Lancy
Villes de Plan-les-Ouates & Lancy
Le Gentil Garçon
CLR architectes / Damien Chevalley, Patrick Longchamp & Gilbert Russbach (Genève)


Zum Vergrössern klicken

L’escalier du bâtiment des sports qui mène à la piscine est un espace paradoxal qui combine des caractéristiques contradictoires: verticalité et horizontalité, intérieur et extérieur, visibilité et invisibilité. Le lieu idéal pour établir un dialogue visuel entre l’esplanade et l’intérieur du bâtiment, mais aussi pour proposer une expérience sensorielle et physique forte, une œuvre qui incite à une complicité active, ludique, avec l’architecture.

Kunstwerk(e)

Through the looking glass (2016)
Le Gentil Garçon
Installation
Principe de l’illusion
L’œuvre est basée sur une illusion d’optique inventée spécifiquement pour le lieu.
 Son principe consiste en la fragmentation d’une image (en l’occurrence ici un dégradé de couleurs) en deux séries de bandes verticales. Ces bandes sont ensuite réassemblées dans un ordre spécifique, puis organisées pour former une succession de "prismes", comme les plis d’un accordéon.

Orientés perpendiculairement à un miroir, le dispositif et son reflet recomposent ensemble l’image initiale, si bien que cette image apparaît comme flottant à travers le miroir.
Explication: les "prismes" étant symétriques, le reflet des faces arrière apparaissent exactement comme s’il s’agissait des faces avant. Le cerveau considérant la continuité de couleur du dégradé comme logique (comme une succession de chiffres), on a l’impression d’être en face d’une seule image continue.
50 prismes réalisés en aluminium AG3, épaisseur 20 / 10ème, 3 miroirs extra blanc 6 mm, 1 plinthe en inox poli miroir 20 / 10ème
Finition des prismes: primaire zinc + peinture laque mat satinée (cuisson 1h à 60°)
inconnu
h 900 x L 1200 x p 200 cm
L'œuvre est installée à l'entrée du bâtiment, elle est donc accessible à tous les usagers du bâtiment des sports. Lorsque le bâtiment est fermé, elle est également visible, depuis l’esplanade, à travers les baies vitrées.
neu

Zum Vergrössern klicken

© 2018 visarte.schweiz | AGB | info@prixvisarte.ch