Eingaben >

Bing Bang 2016

BING BANG
Malgré l’évolution continuelle des théories en la matière, le Big-bang, depuis sa découverte, équivaut à ce point lointain de l’origine de l’univers, un grand fracas qui présida à tout. Eternelle question de savoir ce qu’il y avait avant, mais certitude avérée que nous venons de là, d’un vide plus ou moins vide qui allait s’étendre jusqu’à l’infini, ou presque. L’œuvre d’Etienne Krähenbühl, 866 pièces de bois noircis suspendues par autant de filins, représente ce Big-bang en une sphère qui pourrait tout aussi bien évoquer une planète ou un grand atome vue au microscope, là où l’infiniment petit rejoint l’infiniment grand.

Le Bing-bang est une boule de bois retenue dans le vide, et qu’un homme peut enlacer, comprimer jusqu’à tout relâcher et produire mille chocs de matière et de sons ; faire respirer la matière qui semblait bien jusque là être le lieu de possibles évènements retentissants. L’œuvre est vivante, elle respire, se dilate et s’agrandit…
David Collin

2016
Place Cosandey
CH-1015 Lausanne VD
EPFL
Marti SA
Etienne Krähenbühl
Kengo Kuma


Zum Vergrössern klicken
ALUMNIST 2016 EPFL
CARAPACES 2016 Galeria Joan Gaspar
L'art et la science réunies 2016 Journal BÂTIR
Inauguration ArtLab Journal 24 H


Né en 1953, Etienne Krähenbühl se forme en autodidacte. A partir des années 1980, il commence à exposer et à recevoir des commandes pour des sculptures privées ou publiques. En 1997, il rencontre le physicien Rolf Gotthardt de l’EPFL, spécialisé dans les alliages à mémoire de formes. Ces alliages stimulent la quête plastique de l’artiste qui inscrit ainsi le temps au cœur de ses œuvres. Il expose dans les années 2000 à l’Espace Arlaud à Lausanne, Barcelone, Art Môtiers, Tokyo, San Francisco ...

Kunstwerk(e)

Bing Bang 2016 (2016)
Krähenbühl Etienne
Installation
Bing Bang a été acheté grâce à un généreux comité de soutien et situé, selon la vision de l’architecte Kengo Kuma, entre deux pavillons du bâtiment ArtLab. Ainsi la sculpture entre-t-elle en résonance avec le lieu en proposant un dialogue avec les matériaux, notamment le bois. Une immense sphère de bâtons en bois de chêne patiné ondule. Grand mobile opaque, la sculpture se meut en une chorégraphie imprévisible. La question de la respiration, principe vital essentiel qui traverse tous les êtres – le Qi des Chinois ou le pneuma des Grecs – se met en scène ici dans ce mouvement organique, animal parfois. Des sonorités résultent de la rencontre fracassante ou caressante des bois. Bing Bang est une sorte d’instrument de musique cosmique traduisant de manière poétique le vacarme et le carillon originel, le premier souffle de l’univers. Telle une présence animée non mécanique, la sculpture impose au visiteur une conversation muette, une contemplation active.
Chêne brûlé et patiné, acier inoxydable, fils en nickel-titane.
suspension avec des fils en alliage mémoire de forme
600
5.90 x diamètre 2.5m
Bâtiment ArtLab EPFL, extérieur, place Cosandey, 1015 Lausanne
hervorragend

Zum Vergrössern klicken

© 2019 visarte.schweiz | AGB | info@prixvisarte.ch